parallax background

Recette de Peshwari curry

Vin vegan
Le vin est-il vegan ?
10 janvier 2019
3 jours de stage chez Irène Grosjean
12 mars 2019

Des arômes qui feront danser vos papilles.

Oula, qu'est-ce que cela fait longtemps que je n'ai rien partagé ici ! Les raisons sont multiples : stage d'HACCP, le stage d'hygiène obligatoire pour ouvrir un restaurant ou autre business qui touche à l'alimentaire, puis stages dans des restos, du temps perdu pour une acquisition de local qui ne s'est pas faite, etc, etc. Du coup le blog est parti en priorité un peu basse. En plus, je travaille sur mon nouveau site, je duplique donc à ce moment tout contenu que vous trouvez ici. 

Bref, je suis donc de retour avec une nouvelle recette, et cette fois ci de curry ! Quand on me demande ce qui est mon plat favori, le choix est toujours difficile et je préfère en citer 3 qu'un seul. Dans les 3 il y a toujours un curry. Thaï, indonésien, indien, japonais, malaisien, peu importe, pour moi ce plat qui finalement n'est pas UN plat mais une catégorie de milliers de plats différents est LE soul food par excellence. Si j'ai besoin de me réchauffer de l'intérieur, si je cherche un vrai pep, ou un plat facile à préparer pour un grand groupe j'opte toujours pour un curry. Aujourd'hui, je voudrais partager avec vous une de mes recettes favorites de curry : le Peshwari Curry. Préparé souvent à l'agneau ou au poulet, je vous présente ici la version d'un curry Vegan bien sur, qui ne manquera en aucun cas de goût, promis ! On met des cacahuètes et des pois chiches pour un apport en protéine, puis de la tomate et du lait de coco, une combinaison sublime. Et des épices, beaucoup, comme il se le doit pour un curry ! 

Pour un bon curry il faut du temps et de la patience.

Le secret pour les currys indiens est la base d'oignons + épices qu'on fait mijoter pendant longtemps jusqu'à ce qu'on obtient comme une confiture d'oignons (similaire à ce qu'on préparer pour la pissaladière). Une fois bien confit, on continue avec les autres épices. Cette pâte donne la consistence crémeuse et épaisse aux currys indiens. 


Un bon curry demande du temps et de la patience. On veut obtenir des oignons complètement fondants, similaire à une confiture d'oignon qu'on préparer pour une pissaladière.

 

Vous avez envie de voir la technique en live ? Je fais un atelier de cuisine le 13 Mars sur les currys ! Inscription ici.   Allons-y pour la recette alors ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

28 − 18 =